Projet d’aménagement de la rose de Cherbourg : Compte-rendu de la réunion du 17

Lundi 17 décembre s’est tenue la réunion de synthèse de la concertation organisée par l’EPADESA sur l’aménagement de la rose de Cherbourg. Nos élus y étaient ; voici leur compte-rendu.

Les personnes présentes

Le maire de Puteaux, Mme Ceccaldi-Raynaud, a animé cette réunion en sa qualité de présidente de l’EPADESA. Il s’agit de la première réunion à laquelle Mme le maire était présente ; les élus de la majorité ont été absents à la plupart des ateliers de réflexion. Elle était accompagnée de personnel de l’établissement public, ainsi que du chef de la police municipale, M. Surville.

Deux des élus PS étaient également présents à cette réunion : Stéphane Vazia, président du groupe au Conseil municipal, et Nadine Jeanne.

Le projet de l’EPADESA

Joëlle Ceccaldi-Raynaud a débuté la réunion en rappelant les objectifs de ce projet : meilleure accessibiltié, plus de sécurité, moins de bruit. Et de citer maladroitement le baron Haussmann : « Une Défense embellie, une Défense agrandie, une Défense assainie ».

Note : Pour mémoire, le baron Haussmann agissait sur commande des gouvernements traumatisés par les révoltes populaires, pour faire en sorte que les canons puissent être plus efficaces contre les manifestants, en créant de grands axes bien rectilignes. Référence malheureuse donc.

Plan Rose de Cherbourg - EPADESA

 

Les grandes lignes du projet :

  • Conservation du boulevard circulaire existant. Exit le projet présenté par l’architecte Roland Castro en Conseil municipal : le viaduc restera en l’état, et non ramené au niveau des autres voies (comme à Courbevoie). Exit également la promesse de l’enfouir/couvrir.
  • Transformation de certaines voies en jardins suspendus.
  • Couverture partielle de la voie SNCF.
  • Construction de deux tours en face de la tour Défense 2000 et de la résidence de la Défense (en bleu ci-dessous).

Tours rose de Cherbourg

Pour répondre aux trois objectifs du projet, il est prévu :

  • Accessibilité et circulation

Une place sera créée sous le viaduc du circulaire, facilitant l’accès aux escaliers des cinémas et du centre commercial (à côté de Darty). L’EPADESA installera un ascenseur pour relier l’avenue Jean Moulin aux Terrasses Boieldieu.

  • Réduction des nuisances sonores 

La vitesse de circulation sera réduite autour des habitations. Des murs anti-bruit seront installés le long des voies de chemin de fer. Ces voies seront recouvertes, potentiellement avec des damiers phoniques.

  • Sécurité

L’éclairage de la zone sera amélioré, pour les piétons comme pour les caméras de vidéo-surveillance. Ces caméras seront plus nombreuses à l’avenir.

Au niveau du financement du projet, dans la tradition du fonctionnement de l’EPADESA, c’est la construction des deux nouvelles tours qui financeront le reste des aménagements.

L’avis des élus PS du groupe Vivre ensemble à Puteaux 

Nous approuvons la notion de concertation autour de grands projets d’aménagement tels que celui-ci. Une vraie concertation, qui permet de prendre en compte l’avis des riverains en amont, permet d’anticiper de nombreux écueils, et de permettre à la population de s’approprier les nouveaux espaces.

Malheureusement, la concertation organisée par Mme Ceccaldi-Raynaud est de la poudre aux yeux. Les ateliers, au cours desquels les habitants ont exprimé de nombreux points de vue intéressants, n’ont absolument pas été pris en compte lors de la synthèse. Les discussions resteront donc sans lendemain. Ceci est d’autant plus préjudiciable que le projet présente un certain nombre de faiblesses qui avaient été évoquées lors des réunions précédentes.

Tout d’abord, le maintien du viaduc en l’état est la plus grosse déception de la solution retenue. Il est en effet la cause de la rupture entre la Défense et Puteaux, ainsi que du sentiment d’insécurité ressenti par les riverains, ou encore du bruit causé par la circulation importante sur le boulevard circulaire. Puisqu’il est conservé, ces problèmes ne seront hélas pas résolus. Meilleur éclairage ou non, il faudra toujours passer sous ces énormes structures de béton.

Rose de Cherbourg - Puteaux

Photo : EPADESA - www.ladefense-seine-arche.fr

Par ailleurs, plusieurs propositions sont hors sujet. La réduction de la vitesse pour limiter les nuisances sonores, par exemple. En raison de travaux, cette réduction est déjà effective sur le boulevard circulaire. Par ailleurs, de nombreux feux tricolores réduisent déjà, de fait, la vitesse des véhicules. Les vrais problèmes sont ailleurs : bouchons interminables, bus stationnant moteurs allumés sous les fenêtres des habitations, etc. Des modifications de voirie (exemple : l’enfouissement/couverture du circulaire) permettraient de les régler.

Autre exemple : la vidéo-surveillance. Les caméras, abusivement appelées « vidéo-protection », ne règleront en aucun cas les problèmes de « sécurité » dans le quartier. Visiblement peu au courant de la réalité des habitants, Mme Ceccaldi semble ignorer qu’ils sont principalement confrontés à des faits d’incivilité, qui serait traités de manière bien plus efficace grâce à une médiation de la police. De la même manière, les récentes agressions dans le quartier Boieldieu ont eu lieu à l’intérieur des résidences, où aucune caméra ne viendra « protéger » qui que ce soit.

Aucune réponse n’est apportée à l’accessibilité du quartier aux poussettes et fauteuils roulants. Les équipements actuels « anti-scooters » empêchent les familles et les handicapés de se déplacer au niveau des résidences Boieldieu. Pas de solution non plus pour les adolescents, qui, faute d’espaces aménagés, en sont réduits à devoir jouer au football dans les jardins des résidences, importunant ainsi malgré eux les riverains.

Enfin, et c’est l’inconvénient principal du projet tel que présenté, deux nouvelles tours de 200m seront construites dans le quartier. Il s’agit là d’une volonté que l’on retrouve depuis des dizaines d’années à Puteaux : plus de tours de bureaux, sans penser aux habitants. Ces nouvelles tours viendront encombrer un peu plus un quartier qui manque cruellement de grands espaces piétons. Si la mairie garantit la « préservation de la vue de la tour Défense 2000″, les habitants des résidences Boieldieu pourront dire adieu à la Grande Arche. Alors que l’objectif était de désenclaver la Défense, ces tours ne feront que matérialiser un peu plus la frontière entre le quartier d’affaire et Puteaux ! Sans parler du fait qu’avec la construction de nouveaux bureaux, sans nouvelles habitations, sans nouveau moyens de transport, les problèmes constatés au niveau métro et RER ne pourront qu’empirer…

Mais le plus problématique est surtout la raison de la construction de ces tours : le financement du projet. La Cour Régionale des Comptes publiait il y a deux mois un pré-rapport accablant sur la gestion de l’EPADESA. Elle indiquait qu’en gardant le même principe de financement (construction de nouvelles tours uniquement), l’établissement courait à la faillite, et ne pourrait bientôt plus entretenir la dalle. Quid du nouveau quartier ? Comment Defacto pourra-t-il l’entretenir, alors qu’il peine déjà à finir les travaux entamés dans les jardins Boieldieu ? Le plus vraisemblable est que ces deux tours ne soient que le début ; lorsqu’il faudra entretenir les nouveaux jardins, les nouvelles installations, l’EPADESA devra vendre de nouveaux droits à construire pour pouvoir financer le tout. Et donc, de nouvelles tours viendront boucher un peu plus l’horizon du quartier.

Ce projet laisse donc aux habitants comme aux élus de l’opposition un goût d’inachevé, de même que cette soit-disant concertation. Et pourtant, de nombreux riverains se sont mobilisés, qui ont fait de nombreuses propositions, voire des contre-projets… Il faudrait simplement que l’EPADESA et Mme Ceccaldi les écoutent, pour le bien de tous. Nous apporterons notre soutien à tous les Putéoliens qui souhaitent se faire entendre, en particulier sur ce sujet important. 

Les élus du groupe Mieux Vivre Ensemble A Puteaux
Stéphane Vazia, président du groupe
Nadine Jeanne
Wolfgang Bourgeois

Be Sociable, Share!
Francis POEZEVARA

A propos de Francis POEZEVARA

Âgé de 28 ans, habitant à dans le quartier de Boieldieu, Francis est le secrétaire de section du Parti Socialiste de Puteaux depuis 2009. Il est également Conseiller Municipal depuis 2014.