Réserve parlementaire : ces années où Joëlle Ceccaldi oublia Puteaux

Première Heure

Première Heure

Première Heure, le journal à destination des élus d’Île-de-France, revient cette semaine sur l’utilisation des réserves parlementaires dans la dernière mandature.

Rappel : la réserve parlementaire est une somme d’argent mise à disposition des députés pour favoriser des initiatives dans sa circonscription.

En 2011, rapporte le journal, 1,8 millions d’euros ont ainsi été distribués aux différentes communes des Hauts-de-Seine. Réfection de trottoirs, aménagement d’installations sportives, construction de parking, enfouissement de réseaux… La réserve parlementaire participe à l’amélioration des conditions de vie des habitants de manière très concrète !

Joëlle Ceccaldi-Raynaud, qui cumulait alors les mandats de députée et de Maire, aurait pu en faire profiter sa circonscription (Puteaux/Neuilly). Et pourtant, Première Heure indique qu’elle n’a « fait profiter [ses] concitoyens » d’aucun euro de cette réserve !

La Maire de Puteaux n’a-t-elle aucune idée d’aménagements pouvant être faits sur la commune ? 

A noter qu’en 2011, l’utilisation de la réserve parlementaire était totalement opaque. Elle pouvait être utilisée au bon vouloir du parlementaire, sans compte à rendre à personne. Financement d’associations fantômes, pour « services rendus », coups de pouce confidentiels à des associations politiques, rien n’était impossible. Heureusement, depuis, le gouvernement a fait adopter la loi de « moralisation de la vie politique », obligeant une publication de l’utilisation de cette réserve.

Mais Joëlle Ceccaldi-Raynaud a perdu son siège de députée l’an dernier. Nul ne saura probablement jamais ce qu’elle faisait de tout cet argent.

Be Sociable, Share!
Francis POEZEVARA

A propos de Francis POEZEVARA

Âgé de 28 ans, habitant à dans le quartier de Boieldieu, Francis est le secrétaire de section du Parti Socialiste de Puteaux depuis 2009. Il est également Conseiller Municipal depuis 2014.