A Puteaux, un député du XIXème siècle, une maire du moyen-âge

Puteaux Infos, Décembre 2014Les deux principaux élus de Puteaux se donnent ces jours-ci beaucoup de mal pour nous faire vivre un mauvais remake de Retour vers le Futur.

Fin novembre, tout se joue du côté de l’Assemblée Nationale. Quarante ans après l’ouverture des débats sur la loi de Simone Veil, qui a constitué une formidable avancée pour le droit des femmes, les députés ont voté quasi-unanimement, droite et gauche confondues, une résolution réaffirmant le droit à l’interruption volontaire de grossesse.

Quasi ? Oui, sept députés ont voté contre. Parmi eux, évidemment un représentant de l’extrême droite, Jacques Bompard, ainsi que cinq députés UMP, un parti régulièrement confronté à de forts mouvements réactionnaires. Mais, plus étonnamment, un député UDI s’est aussi opposé à cette résolution. Son nom : Jean-Christophe Fromantin, évidemment. Le député de Puteaux est connu pour être le plus rétrograde des centristes, comme il l’avait montré il y a deux ans en défilant main dans la main avec le Front National. Après avoir largement échoué à devenir président de l’UDI (et pour cause), il s’est donc encore tristement illustré sur un sujet qui, paradoxalement, est au coeur de l’histoire de son parti. En effet, Simone Veil, à titre honorifique, possède la première carte de l’UDI. Le maire de Neuilly, député de Puteaux, est apparemment resté bloqué quelque part au XIXème siècle.

Début décembre, c’est la Maire de Puteaux qui nous fait faire un formidable bond en arrière. Pour une sombre querelle avec … J.C. Fromantin, elle décide de rétablir une barrière d’octroi sur l’île de Puteaux. Les personnes souhaitant se promener à la roseraie devront désormais payer 2€ ! Sauf s’ils possèdent la carte Puteaux Pass, qu’il faut aller retirer au Point Puteaux Infos, en face de la Mairie. A l’heure du Grand Paris, et, hasard du calendrier, à quelques jours de l’annonce par la région PS-EELV de la création d’un pass navigo unique pour faciliter les déplacements en Ile-de-France, Joëlle Ceccaldi-Raynaud tente donc de replier encore un peu plus la ville sur elle-même.

Le sujet n’a pas fini de faire jaser. La mesure est tout à fait inutile, les raisons invoquées sont absurdes : elle serait due à des dégradations à cause de scooters venant de Neuilly. Tous ceux qui ont un jour accédé à la roseraie côté Neuilly le savent pourtant : avec les escaliers, il est rigoureusement impossible de faire pénétrer un scooter de ce côté de l’île. La mesure est tout à fait injuste : elle pénalisera aussi bien les Putéoliens qui ne possèdent pas le pass que les Courbevoisiens, qui font partie de notre intercommunalité, ainsi que les clubs de sport de la ville, puisqu’il sera impossible d’accéder au stade depuis le métro, compliquant énormément l’organisation de compétitions sur l’île. La mesure est tout à fait stupide, au final, puisque les 2€ par visites ne permettront évidemment pas de financer la garde et l’entretien du parc, mais dissuaderont les visiteurs de s’y rendre.

Les jardins publics sont les jardins de ceux qui n’en ont pas. Ils sont suffisamment peu nombreux à Puteaux pour ne pas en plus les rendre payants. Pour que cette mesure ne soit pas appliquée, il est important que chaque Putéolien se mobilise. Les élus de l’opposition seront quant à eux vent debout contre cette nouvelle barrière d’octroi (l’octroi fut, rappelons-le, inventé au XIIIème siècle).

Be Sociable, Share!
Francis POEZEVARA

A propos de Francis POEZEVARA

Âgé de 28 ans, habitant à dans le quartier de Boieldieu, Francis est le secrétaire de section du Parti Socialiste de Puteaux depuis 2009. Il est également Conseiller Municipal depuis 2014.