Les Républicains ou la tentative de hold-up sémantique de l’UMP

Langfr-220px-Republicanlogo.svgPlus de sigle, mais déjà une polémique. L'UMP devrait changer et devenir "Les Républicains". C'est le souhait de Nicolas Sarkozy et il devrait l'annoncer publiquement bientôt.

Une hypothèse qui fait réagir vivement et notamment une blogueuse putéolienne qui titre sur Atelier des idées : "Les Républicains", un nouveau scandale de l'UMP.

La République appartient à tous et ne saurait être annexée par ce seul parti politique de droite, qui souhaite changer de nom pour la 7ème fois en 70 ans afin de repolir une image cassée par les affaires.

Par ce nom, volé aux 66 millions de républicains français, par une minorité d’encartés (0.6 % ?), Nicolas Sarkozy colle au Tea-Party américain, réactionnaire, peu soucieux du concept français, difficilement conquis, de "souveraineté du peuple".

 

Jean-Noël Jeanneney, historien et auteur de "L' Etat blessé" (Flammarion 2012), dans le journal Le Monde du 15/04/2015, s’insurge contre cette scandaleuse opération de retournement politique. Les changements de noms précédents souhaitaient défendre la forme récente d’un régime, nullement l’affirmation d’un monopole. Au lieu de "Les  Républicains", il conseille "La droite républicaine". L’usage du mot "droite" permettrait peut-être aux adhérents de l’UMP de "savoir enfin qui ils sont et ce qu’ils veulent" (Guillaume Perrault- Le Figaro du 15/04/2015).

 

Une citoyenne qui revendique son identité de "Républicaine", hors UMP. (Et qui argumente très bien)

 

Photo : Logo du Parti républicain aux USA

Article tiré du blog Nadine Jeanne, Conseillère Municipale

Be Sociable, Share!

A propos de Nadine JEANNE

Conseillère municipale PS depuis 2001 - élue en 2001 sur la liste Changer d'ère à Puteaux, réélue en 2008 sur la liste Vivre ensemble à Puteaux