Vente d’immeubles insalubres à Puteaux : Gare à ceux qui restent!

CbkJanine, qui habite 65 rue Jean Jaurès à Puteaux, attend un relogement depuis que l'immeuble a été vendu, c'est à dire depuis plus de 5 ans. Dans la nuit de dimanche à lundi, l'immeuble a été incendié! 

Le propriétaire des appartements, au pied desquels se trouvait le restaurant La Baraka, a vendu son bien au groupe Vinci. En théorie vide de tout occupant. Mais il reste Janine qui s’accroche à son taudis tant qu’elle ne sera pas relogée. Et elle devrait déjà l'être.

En février 2011, le tribunal administratif a enjoint la préfecture de lui trouver un appartement dans le cadre d’une procédure Dalo (Droit au logement opposable). Mais rien ne bouge. « Nous avons écrit encore au préfet cet été », confie l’avocat de Janine. Une nouvelle démarche restée vaine, après que sa cliente a découvert l’accès de son logement… muré. A ce moment, la mairie assurait un dénouement de la situation « assez rapide ». (…) 

Espérons que l'émotion suscitée par cet incendie – qui a failli coûter la vie à Janine – fera enfin bouger les autorités compétentes!

Lire l'article du Parisien (31/11/16)

Derrière ce "fait divers", on retrouve une pratique courante dans les immeubles insalubres où résident depuis des années des hommes et des femmes qui n'ont pas eu d'autres choix et qui paient un loyer en liquide. Au moment d'une vente, ces hommes et ces femmes n'existent plus, ils doivent simplement dégager au plus vite quitte à se retrouver à la rue.

Article tiré du blog Nadine Jeanne, Conseillère Municipale

Be Sociable, Share!

A propos de Nadine JEANNE

Conseillère municipale PS depuis 2001 - élue en 2001 sur la liste Changer d'ère à Puteaux, réélue en 2008 sur la liste Vivre ensemble à Puteaux