Transparence de la vie publique : On peut dire merci à Cahuzac !

17352515_10155028729960782_4231090591247785239_nOn peut dire merci à Cahuzac ! s'est exclamée l'une des personnes présentes au meeting organisé hier soir à Puteaux sur l'exemplarité en politique avec comme invités Eva Joly et Eric de Montgolfier.

En effet, l'affaire Cahuzac a provoqué un électrochoc et a conduit à la création de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), un organisme qui passe au peigne fin le patrimoine des élus, et qui scrute les risques de conflits d'intérêts.

C’est une avancée, a souligné Eva Joly, car pour une fois, une institution a des pouvoirs d’enquête et elle les utilise.
L’infraction de fausse déclaration à la HATVP permet de court-circuiter la corruption. Cela marche très bien, en Grèce par exemple, où l’absence de déclaration de patrimoine permet de condamner des députés corrompus. Ce qui m’a frappée en France, c’est de voir combien les députés étaient opposés au libre accès à leur déclaration de patrimoine.

Autre héritage, le parquet national financier (PNF) dédié à la fraude fiscale. Ces deux dispositifs se sont vus accompagnés d'un durcissement des sanctions prononcées dans les affaires de délinquance économique.

Le PNF est un progrès, a déclaré Eva Joly.
Lorsque la presse révèle des infractions, l’enquête est ouverte immédiatement. C’est nouveau. Sous le règne de Jean-Claude Marin, quand il était procureur de Paris, Le Monde avait révélé que le président du Sénat, Christian Poncelet, avait fait rénover sa villa en liquide par le biais de comptes offshore, fac-similé à l’appui, et il n’y a pas eu d’enquête. Rien…

Les deux anciens magistrats ont également salué la Loi Sapin II, qui vise la corruption en entreprise, clarifie le statut de lanceur d'alerte, ou encore instaure plus de transparence dans les activités de lobbying en politique.

Ces progrès dans la lutte contre la corruption ont été relevés en décembre dernier par l'association Transparency international. Mais ces progrès encore insuffisants pourraient être remis en cause par un retour de la Droite au pouvoir…

Photo (Cécile B) : Ecole Jean Jaurès le 16 mars 2017 : Eva Joly, Eric de Montgolfier (au micro), Marie Brannens (élue de Neuilly), Francis Poézévara (élu de Puteaux)

Pour ceux qui n'ont pu assister au débat, voir sur Mediapart l'article Joly et Montgolfier contre "l'esprit de la corruption"

Article tiré du blog Nadine Jeanne, Conseillère Municipale

Be Sociable, Share!

A propos de Nadine JEANNE

Conseillère municipale PS depuis 2001 - élue en 2001 sur la liste Changer d'ère à Puteaux, réélue en 2008 sur la liste Vivre ensemble à Puteaux